Balades

Des vitraux de Cocteau à Metz

La lumière de Cocteau ou les vitraux de l’église Saint-Maximin

Connaissez-vous l’église Saint-Maximin de Metz et les éblouissants vitraux de Cocteau? J’ai décidé de consacrer un premier billet sur ces vitraux et non sur ceux de la cathédrale car j’ai envie de vous faire découvrir la partie la plus insolite de la ville.

Saint-Maximin se trouve dans le quartier Outre-Seille. Trop peu de gens s’aventurent dans cette partie de Metz, légèrement excentrée et qui pourtant mérite un petit détour.
Je reparlerai plus tard des richesses de ce quartier mais pour commencer, entrez dans l’église Saint Maximin et laissez vous aller dans l’univers fabuleux de Jean Cocteau.
Dans les années 1950’s, Cocteau était pressenti pour ajourer la cathédrale Saint-Etienne de Metz au côté de Chagall, Villon et Bissière.
Son projet déplaît à la commission en charge. Selon les conclusions, Cocteau ne serait pas qualifié pour l’art sacré…
On lui propose un compromis, des vitraux pour dans l’église Saint Maximin, moins visible, et en pleine restauration.
Qu’à cela ne tienne ! Cocteau en guise de réponse s’accorde toute liberté pour Saint Maximin.
Le résultat est fabuleux, provoquant, éblouissant.

Sur un fond bleu éclatant, il y a des yeux qui nous regardent partout, des formes étranges, mi animales, mi végétales. Ici, Un homme cheval s’incline devant Minerve, là, on devine une araignée, un visage en feuille. On aperçoit Jean Cocteau lui-même dans son costume d’académicien, ou de profil avec Jean Marais.
On est loin de l’iconographie religieuse traditionnelle mais, rassurez-vous ! Derrière ces motifs profanes, on trouve quelques symboles chrétiens : une croix, une colombe, une cathédrale, un calice, et peut-être même un arbre de Jessé.
Vous l’aurez compris, l’ensemble est surréaliste et bien mystérieux. Pour terminer, écoutons les propos de Cocteau « Que les gens interprètent à leur guise et échappent à leur cartésianisme ».
Alors, à vous de jouer maintenant !
Quel génie ce Cocteau … et quel farceur!

Eglise St Maximin
66, rue Mazelle, 57000 Metz
Ouvert tous les jours (attention aux heures de messe)

Pour approfondir, lire le livre de Marie Antoinette Kuhn-Mutter, les vitraux de Jean Cocteau à Metz, Editions Serpenoise.

vitraux de cocteau metz saint maximin

vitraux de cocteau à metz saint maximin

vitraux de Cocteau à Saint Maximin, metz

vitraux cocteau metz saint maximin

vitraux de cocteau à Metz Saint Maximin

5 Comments

  1. Birgit
    6 mai 2015 at 12 h 52 min — Répondre

    Merci pour cette bonne idée de nous rappeler les vitraux de Cocteau. L’église Saint-Maximin vaut bien une visite.
    Et félicitations pour votre blog. Belle initiative!
    Birgit

    • 7 mai 2015 at 10 h 10 min — Répondre

      Merci Birgit, n’hésitez pas à faire part de votre opinion sur les richesses de la région

  2. 30 mai 2015 at 7 h 19 min — Répondre

    Merci pour toutes ces infos, voici une bonne lecture. J’ai appris différentes choses en vous lisant, merci à vous. Bonne journée à tout le monde ! Fabienne Huillet neonmag.fr

    • 31 mai 2015 at 14 h 23 min — Répondre

      Merci Fabienne pour votre gentil mot encourageant, n’hésitez pas à vous abonner via la page d’accueil si vous voulez recevoir les prochains articles, bon dimanche

  3. Catherine
    12 juillet 2015 at 20 h 43 min — Répondre

    Merci de ces invitations a la decouverte de Metz.
    Soulagee des commentaires sur les oeuvres de Francis Beacon .
    J’attends avec interet la prochaine decouverte..
    Amities
    Catherine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.