Balades

Coup d’oeil sur Metz Place de la Comédie

Une richesse d’architecture

Si vous voulez avoir un aperçu rapide de Metz, faites un tour Place de la Comédie, vous aurez presque tout compris sur la ville et son histoire. Cette place nous offre un magnifique panorama, une vue à 360° sur de très beaux édifices qui nous racontent les époques phares de Metz.

J’ai eu l’occasion d’approfondir ce sujet en septembre dernier pour les journées du patrimoine. Grâce à ce thème qui m’a été proposé, j’ai pris le temps de me poser et regarder. Et puis, avec le jardin éphémère, encore visible jusqu’à fin octobre, je n’ai pas pu résister à bombarder de photos cette place si joliment fleurie.

La Place de la Comédie

La place de la Comédie située sur l’île du petit Saulcy, a été aménagée au XVIIIème siècle, sous la direction du Maréchal de Belle-Isle, gouverneur de Metz de 1727 à 1761 au service du roi Louis XV. Charles Louis Auguste Fouquet, duc de Belle-Isle, était le petit fils de Nicolas Fouquet, souvenez-vous, le grand surintendant des finances de Louis XIV, qui a misérablement finit sa vie en prison. De notre ambitieux maréchal, oublions ses déboires familiaux et retenons plutôt ses grands projets d’urbanisation. Grâce à Belle-Isle, la ville de Metz se modernise et entre ainsi dans le siècle des lumières, tout en gardant son allure militaire. Les grands travaux débutent dès 1732 avec l’aménagement de l’île du petit Saulcy et donc de notre Place de la Comédie. L’île, qui doit son nom aux saules plantés sur ses rives, était pourvue d’un terrain marécageux et inexploitable. Le Maréchal de Belle-Isle décide de faire assécher l’île et d’y aménager un nouveau quartier pour le logement de ses militaires mais surtout d’y installer un hôtel des spectacles, digne de ce nom. Il faut bien divertir intelligemment les troupes !

L’Opéra-Théatre

Inauguré en 1752, l’Opéra-Théâtre de Metz est le plus ancien opéra-théatre encore en exercice. Construit dans un style classique, il est encadré par deux pavillons, le pavillon Saint Marcel et celui de la Douane qui servaient de logements aux officiers, sous officiers et un temps aux gouverneurs. Peu d’ornements décoraient l’ensemble sobre et harmonieux.
Les sculptures surplombant les balustrades et les reliefs du fronton ont été ajoutés plus tard par le sculpteur de Metz, Charles Pêtre, sous Napoléon III.
N’oublions pas que Metz au XVIIIème siècle est avant tout une ville militaire ! Même un édifice culturel doit rester sobre. Sobre mais ouvert! Remarquez la façade et ses nombreuses fenêtres qui semblent s’ouvrir devant nous. Observez-les bien. La plupart n’ont pas d’ouverture. Cet ensemble de fenêtres donne l’illusion d’un édifice ouvert au public invitant ainsi le promeneur à entrer.

opera theatre-metz

l’Opéra-Théatre de Metz

opera-theatre-metz

opera-theatre-detail-metz

opera-theatre-ange-metz

détail d’un ange surplombant la balustrade, sculpture de Charles Pêtre

opéra-théâtre de Metz, jardin éphémère

jardin éphémère metz place de la comédie

le pavillon de la Douane

opera-theatre-detail-metz

clé sculpté d’une tête d’homme, pavillon de la Douane

opera-theatre-metz-detail

clé sculptée d’une tête de femme, pavillon de la Douane

opera-theatre-detail-metz

clé sculptée d’une tête de satyre, pavillon Saint Marcel

jardin-ephemere-comedie-metz

vue du jardin éphémère

La Cathédrale Saint-Etienne

Quand vous aurez pris le temps d’apprécier la Place de la Comédie et l’Opéra-Théatre, sans vous éloigner, tournez votre regard vers un édifice d’une époque plus lointaine, le Moyen-Age, avec la Cathédrale Saint-Etienne. Perchée sur sa colline, majestueuse et omniprésente, elle se dresse devant nous depuis plus de quatre siècles. Il a fallu 300 ans aux constructeurs successifs pour achever ce chef-d’œuvre de l’art gothique. Avec une voute de près de 42m de haut, 6500 m2 de vitraux, elle rivalise largement avec les plus célèbres cathédrales. Si, comme pour la plupart de ses consœurs, la cathédrale a été largement restaurée au XIXème et XXème siècle, sa splendeur est restée intact.

place-de-la-comédie-cathedrale-metz

vue sur la cathédrale de la place de la Comédie

cathedrale 1

jardin éphémère place de la comedie cathedrale metz

Le Temple Neuf

Planté sur le « jardin d’amour », un dernier édifice accroche le regard, le Temple Neuf ou nouveau temple protestant . A l’origine de sa construction, l’empereur Guillaume II. Cet imposant bâtiment, inauguré en 1905, nous rappelle une autre période phare de l’histoire de Metz, l’Annexion de l’Alsace Lorraine, après la guerre de 1870. A son arrivée au pouvoir, Guillaume II veut germaniser la ville de Metz. Dans cette perspective, l’architecte Conrad Wahn est chargé d’aménager dès 1902, le nouveau quartier impérial autour de la gare et, sur l’ile du petit Saulcy, il fait construire le temple Neuf. Avec ses allures de cathédrale ottonienne (l’art ottonien, l’art roman du Saint Empire romain germanique), l’édifice en grès sombre dénote avec la traditionnelle construction messine. Aujourd’hui, ce temple, visible depuis de nombreux plusieurs points de la ville, se fond harmonieusement dans le paysage.

temple-neuf-metz

le Temple Neuf

temple neuf-metz

temple-neuf-détail-metz

temple-neuf-metz-

Après la Place de la Comédie et son magnifique panorama, pourquoi ne pas continuer d’apprécier le paysage avec une longue et belle promenade le long des berges de la Moselle. Après avoir été longtemps une source de richesse pour la ville, la rivière, avec ses très beaux points de vue, contribue largement au charme de la ville.

pont-de-la-prefecture-metz

le pont de la Prefecture, construit avec l’aménagement de la Place de la Comédie

pont-de-metz-moselle

vue-cathedrale-metz

Vue sur le chevet de la cathédrale

cathédrale-metz-moselle

temple-neuf-bord-de-moselle-metz

 

 

3 Comments

  1. Sophie
    2 novembre 2015 at 19 h 50 min — Répondre

    Merci pour cette ballade sympa dans un des plus beaux coins de Metz !

  2. cailliau
    3 novembre 2015 at 10 h 04 min — Répondre

    Bravo
    vivement la prochaine visite à Metz
    au plus tard à Noel
    Padoudou

  3. Chris
    3 novembre 2015 at 15 h 02 min — Répondre

    Merci pour ceux qui n ont pas le temps de prendre le temps de …

Répondre à Chris Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.